lockdown stadium

A quand le retour du public dans les stades en Europe ?

1 avril 2021 Par Christophe VENET 0

Depuis plus d’un an, aucune rencontre du Big 4 européen (Italie, Angleterre, Espagne, Allemagne) ne s’est jouée dans un stade plein. Regarder devant son écran un match dans une enceinte vide, ponctué de bruitages artificiels, est devenu presque banal… Pourtant, quelle tristesse ! Et le public ne s’y trompe pas : beaucoup de fans se désintéressent et ne suivent plus que les résultats de leur équipe. Alors, quand va-t-on pouvoir de nouveau assister à un match de foot dans un stade plein ? A quand le retour du public ? Nous vous proposons un petit tour d’Europe.

1) Le championnat anglais (Premier League) : une ouverture programmée

Parmi le Big 4, la Premier League s’était montrée la plus entreprenante cet hiver. En effet, courant décembre, la plupart des stades avaient pu accueillir du public dans une limite de 2 000 à 5000 spectateurs seulement. On pensait alors le retour progressif à la normale enclenché. Malheureusement, très vite, face à l’accroissement brutal des cas de coronavirus sur l’île, le gouvernement Johnson a décrété un nouveau confinement.

Qu’en est-il à l’heure où nous écrivons cette article ? Selon Reuters, la fédération anglaise envisagerait une ouverture très partielle des tribunes dès le 17 avril. Cette date correspond aux demi-finales de la Cup opposant Chelsea à Manchester City d’un côté et Leicester à Southampton de l’autre. On parle de 4000 spectateurs choisis parmi le personnel soignant et les résidents locaux. Une jauge plus importante, 8000 personnes, pourrait être acceptée pour la finale de la coupe de la Ligue, le 25 avril à Wembley. Ces rencontres auraient donc valeur de test.

Enfin, concernant la Premier League, le plan de déconfinement très progressif de Boris Johnson prévoit une jauge maximale de 10 000 personnes à partir du 17 mai. Cela permettrait de jouer… UNE seule et unique rencontre de championnat en public. Sauf si l’avant-dernière journée est reportée de 3 jours : c’est le souhait du directeur général de la PL. Et cela permettrait une certaine équité : chaque club jouerait un match à l’extérieur et un à domicile. Dans tous les cas, les places seraient ouvertes en priorité aux abonnés, comme en décembre.

2) Le championnat espagnol (LaLiga) : un retour du public soumis au « go » du gouvernement

La Liga n’a connu aucun match en public depuis la rencontre du Betis contre le Real Madrid du 8 mars 2020. Bien que  la présence du public soit autorisée dans certains événements sportifs, le football reste à l’écart de Ces dérogations. C’est donc avec un certain énervement que Javier Tebas a fait part mi-mars de sa volonté d’ouvrir les stades au public dès la troisième semaine d’avril. Cette ouverture est pour l’instant suspendue à la décision de la secrétaire d’Etat aux Sports, Irene Lozano. En fait, le gouvernement central attend la fin de la Semaine Sainte (actuellement en cours). Ce moment traditionnel de retrouvaille familiale en Espagne est crucial dans l’évolution de l’épidémie. Il devrait donc donner son aval mi-avril. Ensuite, les régions autonomes auront également leur mot à dire. Dans tous les cas, cette ouverture ne sera que partielle, entre 25 et 30% des capacités.

Un temps annoncée en public, la finale de la Coupe du Roi 2020 (et oui !) devant se jouer le 3 avril à Séville se déroulera bien à hui clos. Ce sera certainement le cas également pour la finale 2021 (!!) se jouant dans le même stade entre l’Athletic Bilbao et le FC Barcelone deux semaines plus tard.

3) Le championnat allemand (la Bundesliga) : un retour du public inenvisageable ?

Rappelez-vous : septembre 2020, reprise du championnat allemand, les fans étaient autorisés à assister à des matchs de leur équipe. Que ce temps semble loin. Entretemps, l’Allemagne a subi de plein fouet une deuxième vague de coronavirus et les matchs ont repris dans un huis-clos strict. Certes, mi-mars, l’Union Berlin a bien eu droit d’accueillir des supporters… mais seulement 379 et pas un de plus ! Ce fut un simple coup d’épée dans l’eau. Il semble désormais peu probable qu’on puisse voir un match en public sur la fin de la saison. Les protocoles sanitaires auprès des joueurs et clubs ont même été renforcés par la Ligue allemande de football (DFL) fin mars vu l’aggravation de la situation.

Les situations sanitaires évoluant rapidement d’un pays à un autre, on ne peut qu’espérer une amélioration outre-Rhin et un sacre du Bayern devant une partie de son public.

4) Le championnat italien (la Série A) : objectif retour pour l’Euro

A l’instar des autorités allemandes, les autorités italiennes douchent toute velléité de retour à la normale dans les stades transalpins, du moins pour le championnat national. Les Italiens avaient été les premiers à arrêter les matchs en public en mars 2020. Seront-ils les derniers à reprendre ?

En revanche, le président de la Fédération italienne de football, Gabriele Gravina, assure que le match d’ouverture de l’Euro 2020 à Rome entre l’Italie et la Turquie se fera dans un « stade bondé ». Il faut dire que l’enjeu économique est important car l’Italie accueillera 4 matchs en tout. L’UEFA, après moultes tergiversations, semble finalement conservé le format actuel qui voit 12 villes accueillir des rencontres. Elle a en revanche supprimé la jauge limite de 30% (inutile d’ailleurs puisque non imposables aux autorités locales).

Et ailleurs en Europe ?

Peu de chance de voir un match en public en France où le 3ème confinement vient d’être annoncé… La Russie a, de son côté, donné son feu vert uniquement aux personnes vaccinées. A Amsterdam aux Pays-Bas, on peut désormais jouer devant 5000 personnes. Plus à l’est, l’Arménie a battu la Roumanie dans les éliminatoires de la CDM 2022 devant 5000 fans tandis qu’à Tbilissi, en Géorgie, un match a réuni 15 000 spectateurs… Encore plus à l’est, en Ouzbékistan, les matchs de championnat se déroulent comme si de rien n’était. Une des seules exceptions…